Jean Maerten nous a quitté. Il fut membre du Conseil d'Administration des Amis des Arts de la Somme durant de nombreuses années.
un rappel de sa vie d'artiste :
"S'il se qualifie très modestement de « peintre anecdotique » ( certains le rangent aussi parmi les naïfs ), son art dépasse de très loin cette dimension de l'anecdote. Chacun de ses tableaux raconte un événement historique ou contemporain : le mariage de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, le 17 juillet 1385, sur le parvis de la Cathédrale d'Amiens aussi bien que la foire exposition à Amiens ou une séance aux Beaux Arts.
Chaque tableau est issu d'un long travail de préparation. Jean MAERTEN dessine de nombreux schémas préparatoires détaillés et, pour certains tableaux historiques, réalise des recherches poussées. La ressemblance des personnages historiques est assurée, les costumes sont authentiques, l'architecture est reconstituée telle qu'elle était à l'époque. Ainsi évite-t-il de représenter la cathédrale avec ses pierres dénudées d'aujourd'hui et la représente-t-il avec toutes ses flamboyantes couleurs de l'époque. II nous épargne l'habituel Moyen-Age grisâtre et boueux, imaginé au XIXème siècle et qui a définitivement marqué les esprits incultes, pour une reconstitution joyeuse et réaliste de cette époque festive et haute en couleurs. Lorsqu'il représente la construction de la Cathédrale d'Amiens, les étapes de construction, les machines, le mode de travail sont également savamment documentés et réalistes.
Derrière ses tableaux historiques se cachent des portraits. Dans les foules suivant leurs mouvements et leurs occupations, quelques personnages, les seuls à remarquer notre présence, nous regardent. Il s'agit de portraits d'amis auxquels Jean MAERTEN désire rendre hommage, de sa femme et parfois d'autoportraits.
Son art se distingue par un souci du détail. Chacune des parties est traitée de manière très fine, sans que le regard en soit dirigé. Aussi ses tableaux se lisent comme des livres dans lesquels chaque chapitre, chaque page, chaque détail compte et peut porter un sens ou une histoire. Ce traitement soigné, accompagné par un coloris vif et un équilibre harmonieux entre les figures humaines et le décor font penser au travail minutieux des miniaturistes du Moyen-Age. Un important travail de recherche et de conception interdit de classer Jean MAERTEN parmi les naïfs. Même si les couleurs vives et des personnages de petites tailles sont récurrentes, cette étiquette est abusive.
Jean MAERTEN est un travailleur acharné et indépendant. Cette indépendance, ce travail en autodidacte lui a évité de suivre les modes ambiantes, le ton général. II a appris simplement: d'abord l'aquarelle pendant plusieurs années, puis la peinture à l'huile. Cet apprentissage technique lent, persévérant, seul, l'amène aux Beaux-Arts du Havre, puis de Paris. II est Sociétaire au Salon d'Automne, du Salon des Artistes Français auxquels il participe depuis 1975, ainsi qu'au Salon Comparaisons depuis 1980. Membre de la Société des Amis des Arts de la Somme, il participe à de nombreuses expositions dans l'ensemble de la France et en Belgique. A partir de 1998, il fut l'invité d'honneur de plusieurs expositions."
Jean Maerten (16 mai 1926 - 16 janvier 2021)
J’aime
Commenter
Partager